IL ME RESTE À VIVRE

FATOU DIARRA

Oublier les flammes, retrouver l'espoir.En 1988, les parents Diarra ont quitté le Mali pour la France, emmenant leurs enfants, dans l’espoir d’une vie meilleure. Fatou avait trois ans. Ils avaient connu l’extrême pauvreté, ils allaient découvrir la misère. De taudis en taudis, ils ont échoué dans l’immeuble du boulevard Vincent Auriol, Paris 13e. Un « squat », disait-on. Sauf qu’ils avaient leurs papiers, payaient leur loyer, travaillaient et réussissaient à vivre dignement dans cette fourmilière insalubre, malgré les rats, les bébés atteints de saturnisme, l’électricité défectueuse, la surpopulation. En 2005, Fatou, étudiante et mère d’une petite fille, continuait de croire en l’avenir. L’incendie du 25 août a balayé tous ses espoirs. La jeune femme y a perdu son enfant, et sept de ses frères et sœurs. Après les avoir ramenés sur la terre de leurs ancêtres, Fatou Diarra a pris la plume. Pas pour accuser, ni crier sa haine, juste pour témoigner de ces années de survie courageuse, de ses rêves brûlés, de ce destin inique. « Mes frères, mes sœurs et ma fille étaient des êtres humains », dit-elle simplement. Notre terre d’accueil les a-t-elle traités comme tels ? • Un témoignage bouleversant, qui donne à réfléchir en ces temps perturbés. • Une jeune femme hors du commun.

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
Il me reste à vivre
  • Il me reste à vivre
  • Il me reste à vivre
  • Fatou Diarra
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Oublier les flammes, retrouver l'espoir.En 1988, les parents Diarra ont quitté le Mali pour la France, emmenant leurs enfants, dans l’espoir d’une vie meilleure. Fatou avait trois ans. Ils avaient connu l’extrême pauvreté, ils allaient découvrir la misère. De taudis en taudis, ils ont échoué dans l’immeuble du boulevard Vincent Auriol, Paris [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

JE VOULAIS JUSTE SAUVER MA FAMILLE
  • JE VOULAIS JUSTE SAUVER MA FAMILLE
  • JE VOULAIS JUSTE SAUVER MA FAMILLE
  • Stéphan Pélissier
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Pour avoir voulu sauver sa belle-famille fuyant une Syrie à feu et à sang d'une mort certaine, Stéphan Pélissier est menacé de 15 ans de prison ferme par la justice grecque qui l'accuse d'être un passeur. Son crime ? Être parti chercher les parents, le frère et la sœur de sa femme Zéna en Grèce plutôt que de les laisser monter à [...]
COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • Messmer
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • « Je m’appelle Éric Normandin, mais en 1995 j’ai décidé de me faire connaître sous le nom de Messmer, en hommage à l’un des plus célèbres pionniers de la science de l’hypnose. Je suis né en 1971 et j’ai grandi à Saint-Césaire, une petite ville du Québec, dans une famille plus atypique qu’on pourrait le croire. [...]
LES AVEUX
  • LES AVEUX
  • LES AVEUX
  • Dominique Rizet
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • S’il fut longtemps considéré comme « la reine des preuves », il est aujourd’hui de bon ton de se méfier de l’aveu. Les annales judiciaires recensent tant de cas où les confessions d’innocents ont été extorquées à force de pression et de manipulations psychologiques ! Sans compter que les progrès de la police technique [...]
RESTE LA JUSTICE...
  • RESTE LA JUSTICE...
  • RESTE LA JUSTICE...
  • Philippe Courroye
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Actuellement avocat général à la cour d’appel de Paris, Philippe Courroye a été tour à tour juge d’instruction au TGI de Lyon, premier juge d’instruction au pôle financier au TGI de Paris, et procureur du tribunal de Nanterre. Cette vaste expérience nous entraîne ici dans les grands procès des dernières décennies, des [...]
L' ENFANT DE LA CAVALE
  • L' ENFANT DE LA CAVALE
  • L' ENFANT DE LA CAVALE
  • Jean-Marie Drouet, Ludovic
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • On commence par voler des P4 et des bonbons, puis on quitte la cité des Géraniums pour se faire de l’argent « facile », et à dix-neuf ans, on se retrouve à Fresnes pour haute délinquance. De quoi réfléchir. Juré ! Quand il sortira, Jean-Marie fera « plombier », il a son CAP… Mais la vie est si belle, à Montmartre, [...]